Ulmann-Mauriat, Caroline, 1999, Naissance d'un média. Histoire politique de la radio en France (1921-1931) , Paris: L'Harmattan; 270 p. 150 Francs.


L'histoire de la radio française a commencé sous le signe de la politique et du parlement. Alors même qu'elle ne compte ses auditeurs que par poignées, la TSF inquiète hommes politiques et presse écrite ; elle provoque, sur fond du débat autour de la notion de service public, des combats politiques enflammés. C'est l'histoire de cet affrontement entre les tenants de l'étatisation et ceux du libéralisme qu'a étudié Caroline Ulmann-Mauriat dans un travail qui a marqué l'émergence de l'historiographie française des médias. Elle montre que l'opposition est moins binaire que ces deux termes là, que les tergiversations, les reculades, les aménagements furent nombreux. La radio est pendant ces dix années "ballottée au gré de la force ou de la faiblesse de ses multiples parents adoptifs, inhabiles à gauche (malgré l'appui inaltérable des syndicats) à défendre totalement une étatisation dont ils sont pourtant les chantres, incapables à droite de soutenir une libéralisation qui ne serait pas pondérée (quelque soutien que lui apporte l'industrie radio- électrique). Tandis que les autres pays europées optent bien vite pour un statut souvent public, plus rarement privé, la radio française est dès ses premiers pas un objet de passion qui la prive d'un statut fixe jusqu'aux lendemains de la seconde guerre mondiale. Pourtant Caroline Ulmann-Mauriat montre bien, en particulier à travers l'exemple de Radio Lyon, que ce statu-quo n'arrête pas le développement des stations, en particulier en région.

L'ouvrage, véritable outil de travail, avec une chronologie, une bibliographie et description des postes français dans ces années vingt, démontre si besoin était, l'intérêt de ces "moments fondateurs" où se posent de nombreuses questions qui traversent encore aujourd'hui le monde des médias.