Warnier, Jean-Pierre, 1999, La Mondialisation de la culture , Paris: La Découverte; coll. Repères, 120 p.


Voici un bref ouvrage qui intéressera sans nul doute les lecteurs du Web Journal of French Medias Studies , convaincus pour leur part de la force des circulations et des échanges culturels ; au delà de notre cercle, il pose des questions toujours brûlantes, en particulier dans la culture française (que l'on songe aux débats sur l'américanisation de la culture, de la langue, des esprits, aux conflits européens autour de "l'exception française"...). Jean-Pierre Warnier, anthropologue, spécialiste du marché, se penche en effet sur la circulation des biens culturels à l'échelle mondiale pour poser, avec de nombreux exemples et lectures, un diagnostic éclairé. S'il y a bien mondialisation des flux d'échanges culturels, ceux-ci pourtant ne se déplacent pas seuls, mais sur fond d'une intensification des migrations et des déplacements de personnes, de capitaux, de techniques et de médias. En fait, s'il y a bien internationalisation des marchés culturels, cette observation ne dit rien sur la manière dont, localement et face à cette offre transformée, évoluent les cultures locales. Jean-Pierre Warnier appelle à renoncer à "l'illusion d'optique" qui dépossède les usagers de toute autonomie ; les positions macrosociologiques sur les nouvelles technologies de communication sont un bon exemple de ces objets qui encouragent les discours généralisateurs et globalisants. Notre anthropologue propose une vision plus balancée : "le marché est un moyen d'échange globalisé. Certes, il mondialise les flux d'objets et de conduite. Mais, dans le même mouvement, il approvisionne les sociétés en biens infiniment diversifiés et qui servent à fabriquer de la différence et de l'identité." Et c'est davantage cette différenciation, cette émiettement culturel qui pose problème, dans la mesure où il repose sur des revendications identitaires fantasmatiques et sclérosantes.